Larves de coccinelles

De véritables symboles de la lutte biologique les coccinelles et leurs larves sont certainement les insectes les plus utilisés dans les jardins pour combattre certains nuisibles comme les pucerons et les cochenilles. De manière curative, les larves de coccinelle et leur gros appétit vont nettoyer vos plantes de l’invasion des pucerons sans aucun problème ni pesticides.

Pourquoi avoir des coccinelles dans mon jardin ?

Pourquoi avoir des coccinelles dans mon jardin ?

Certainement la plus connue des sous-espèces de coléoptères, la coccinelle est une véritable représentante de la lutte biologique. L’effet bénéfique de ces insectes sur les cultures est connu depuis la fin du XIXe siècle, quand la culture des agrumes à l’ouest des Etats Unis était ravagée par des cochenilles.

Depuis cette période et avec l’efficacité qu'on leur connaît, les coccinelles sont utilisées de manière très fréquente dans les exploitations biologiques, notamment pour se débarrasser de quelques nuisibles bien spécifiques. 

Les coccinelles se nourrissent essentiellement de pucerons et de cochenilles et certaines variétés peuvent aussi combattre des acariens.

Ce qui fait la réputation de ces insectes auxiliaires, c’est surtout leur appétit vorace, principalement à la phase larvaire de leur évolution. Durant cette période chaque larve de coccinelle peut manger de 100 à 250 pucerons par jour pour se développer, et même si le rythme de consommation est un peu freiné en se muant en coccinelle, elles continueront à se nourrir essentiellement de pucerons tout au long de leur existence. 

Les coccinelles adultes sont capables de vivre jusqu’à 3 ans, elles dévoreront des milliers de pucerons et pondront des centaines d’oeufs dans votre jardin.

Les différentes espèces de coccinelle

Il existerait 5000 à 6000 espèces de coccinelle mais les espèces aphidiphages (se nourrissant essentiellement de pucerons) se répartissent en 3 familles et seulement quelques unes sont à ce jour utilisées de manière volontaire dans la lutte biologique en tant qu'auxiliaire :

  • Cryptolaemus montrouzieri qui est très efficace contre les cochenilles farineuses

  • Delphastus pusillus qui se nourrit essentiellement d’aleurodes et d’acariens tétranyques

  • Stethorus punctillum qui se nourrit exclusivement d’acariens phytophages comme le tétranyque tisserand

  • Coccinelle Adalia bipunctata connue pour son régime généraliste avec une petite préférence pour les pucerons

  • Coccinelle Hippodamia undecimnotata connue pour sa rénitence à la toxicité du laurier rose et sa préférence des pucerons jaunes. 

On les distingue par leur taille, leur couleur, mais aussi au nombre de points que l’on retrouve sur leur élytre. Ces derniers ne définissent pas l’âge de la coccinelle comme on l’entend bien souvent mais ils donnent une information précieuse sur l’espèce. C’est ainsi que l’on retrouve des coccinelles avec 2, 5, 10, 14 allant même jusqu’à 24 points sur le dos.

L’espèce indigène la plus connue en Europe est la coccinella septempunctata qui a 7 points sur son élytre. Cette espèce est dite sténophage, c’est-à-dire que son régime alimentaire est assez spécialisé et se compose essentiellement de pucerons, le reste étant des cochenilles et des acariens. 

La coccinelle asiatique a été introduite en Europe dans les années 1980 parce qu’elle était plus vorace et donc plus efficace dans les jardins envahis de pucerons. Cependant, cette espèce est maintenant considérée comme invasive car elle élimine les espèces indigènes. La vente de larve de cette espèce est maintenant interdite en Europe où l’on préfère la coccinella septempunctata.

Que font les coccinelles dans mon jardin ?

Après la période de reproduction, les femelles s’installent sur une feuille et pondent (de 50 à 400 œufs) sur une plante envahie de pucerons.

Au bout de 3 à 7 jours, les œufs laissent place aux larves de coccinelles qui vont se nourrir des pucerons à proximité. Durant cette période de 3 semaines environs, chaque larve peut manger jusqu’à 9 000 pucerons. Ensuite, vient le stade de la transformation en nymphal où la coccinelle reste immobile durant une semaine environ. Sort de cette caticule, une coccinelle adulte qui deviendra rouge au bout de quelques jours et qui vivra, selon les espèces, jusqu’à 3 ans, continuant son régime à base de pucerons et qui participera à son tour à la ponte de nouvelles générations au sein même des foyers de nuisibles dont elle se nourrit.

L'utilisation et la réinsertion des coccinelles dans votre jardin va vous permettre de limiter facilement, sans lutte chimique, les dégâts causés par des nuisibles comme les pucerons. Un usage biologique qui fait ses preuves depuis plus d'un siècle déjà.