Tigre du platane

Les insectes tigres (Corythucha ciliata, Stephanitis pyri, etc.) sont généralement considérés comme des parasites mineurs (pommiers, poiriers, etc.), mais leur présence peut être plus grave, voire spectaculaire, pour certaines espèces comme les tigres des platanes, qui provoquent des défoliations importantes sur les arbres.

  • Chrysopes 100 larves

    16,20 €

    Les larves de chrysopes “Biotop” sont des agents de lutte biologique très efficaces face à la présence de colonies de cochenilles farineuses, de pucerons et autres acariens en vigueur sur les plantes basses. L’utilisation de larves de chrysopes a une fonction préventive, mais surtout curative. Chaque boîte contient 100 larves à déployer immédiatement après réception.

    En stock
  • Nématodes contre le Tigre du Platane

    93,50 €

    Outil de lutte biologique, les nématodes permettent de faire face à la présence nuisible du Tigre du platane. Nemaplatane de Biotop est une solution à la fois préventive et curative qui contient 100 millions de nématodes Steinernema (soin de 1 à 3 arbres). Traitement naturellement respectueux de l’environnement.

    Indisponible

Le tigre du platane (Corythucha ciliata)

Le tigre du platane, également appelé “punaise réticulée du platane” est un insecte de type piqueur-suceur de la famille des Tingidés. Considérés comme parasitaires, ils se nourrissent en piquant les feuilles et en absorbant le liquide intracellulaire du limbe de celles-ci.

Les dégâts provoqués ne sont pas fatals pour les arbres et sont surtout d’ordre esthétique (défoliation prématurée, feuilles collantes, présence d’excréments, etc.), mais en cas d’attaque sévère ou de présence massive du tigre du platane, l’arbre peut s’affaiblir et devenir plus vulnérable face aux autres parasites et maladies cryptogamiques tels que le chancre coloré ou l'anthracnose.

En hiver, les tigres hivernent (ils peuvent supporter des températures allant jusqu’à - 10 °C) et c’est au retour du printemps que les adultes viennent se reproduire et pondre leurs œufs (jusqu’à 350 par femelle adulte) le long de la nervure des feuilles. 2 à 4 générations de tigres peuvent ainsi voir le jour chaque année.

La dernière génération cherchera un lieu où hiverner pour être en capacité de recommencer le cycle de reproduction au retour des douceurs de l’année suivante.

Traitement biologique et lutte biologique contre le tigre du platane

Quand les attaques des tigres des platanes s’étalent sur plusieurs années, la vitalité des arbres est engagée. Cette fragilité peut entraîner l’apparition d’autres problèmes plus graves.

La présence des tigres des platanes est observable sous la face inférieure des feuilles près des nervures des limbes. On y voit des petites taches noires (excréments) et d’autres petites tâches blanchâtres (exuvies). Les feuilles semblent malades et tombent prématurément provoquant une défoliation partielle ou totale de l’arbre.

Certains facteurs climatiques favorisent la prolifération des tigres, notamment les hivers doux et les étés chauds. La présence de feuilles mortes aux pieds des platanes fait également des nids propices où viennent hiverner les insectes en attendant le printemps suivant. Il est conseillé de les retirer et (éventuellement) de les brûler afin de limiter le risque de propagation.

Pour éviter une prolifération excessive des tigres du platane et les risques qui leur sont liés, il est recommandé d’intervenir de manière préventive dès les premiers signes de la présence des ravageurs.

Des méthodes de lutte biologique existent pour faire face aux tigres nuisibles comme ceux des platanes :

  • La pulvérisation de nématodes (Steinernema feltiae) contre le tigre du platane qui sont des micro-vers naturellement présents dans les sols européens et qui vont parasiter le système digestif des tigres (adultes et larves) et provoquer une septicémie en quelques jours. Sans danger pour la biodiversité locale et respectueux de l’environnement. C’est un outil préventif et curatif ;
  • La pulvérisation de biopesticide à base de pyrèthre (non spécifiques aux tigres du platane) qui est une méthode curative et naturelle ;
  • Les chrysopes (Chrysoperla lucasina). Ce sont des microguêpes prédatrices qui se nourrissent des larves et des insectes tigres adultes. Méthode curative ;

Ces différentes méthodes de lutte biologique sont inoffensives pour la faune ainsi que pour la flore locale. Ils respectent les engagements de l’agriculture biologique et peuvent se juxtaposer en cas d’invasion massive des tigres des platanes.