banner

Blog Messages recents

Que faire au jardin en Mars ?
Que faire au jardin en Mars ?
Non, il n'y a pas que le mois de mai qui soit joli! Le mois de mars a aussi énormément de charme, c...
 (3)
Chenilles processionnaire du pin
Chenilles processionnaire du pin
Cycle de vie de la chenille processionnaire du pin Il est important de bien connaître son cycle...
 (3)
La culture des plantes en serre
La culture des plantes en serre
On voudrait tous, profiter de bons légumes du jardin avant l'été. Le climat aléatoire repoussent le...
 (5)
Que faire au jardin en Février ?
Que faire au jardin en Février ?
Avec le froid, le gel et la neige, pas toujours facile de savoir quoi faire au jardin en février ....
 (7)
Que faire au jardin en Aout ?
Que faire au jardin en Aout ?
Août, le mois de la sécheresse au jardin Le mois d’août est sans aucun doute le mois le plus cha...
 (2)

Voir tous les messages

Rechercher du Blog

La culture des plantes en serre

La culture des plantes en serre

 (6)

  Fiches jardin

On voudrait tous, profiter de bons légumes du jardin avant l'été. Le climat aléatoire repoussent les semis à l'air libre et d'autant la récolte. Heureusement, les serres permettent de préparer nos plants, au chaud et à l'abri des intempéries.

Pourquoi choisir la culture en serre ?

La serre est une structure aux parois transparentes, composée de verre, de plastique ou encore d'une simple bâche. Les rayons du soleil pénètrent à l'intérieur et réchauffe l'air. La structure permet une isolation, la serre devient un espace tempéré propice aux cultures.
Les serres peuvent être un peu cher à l'achat, en fonction de leurs dimensions, mais leurs avantages sont indéniables. Le jardinier, qu'il soit amateur ou expert, pourra difficilement s'en passer, particulièrement dans les régions les plus froides. Il existe un vaste choix, un modèle correspondra forcement, à vos contraintes d'espace et de budget.

Une diversité des cultures possibles

Travailler avec une serre, c'est s'ouvrir les portes de cultures jusque là impossibles. Le micro climat intérieur permet de cultiver des plantes au cycle long ou qui ont besoin de chaleur. Poivrons, aubergines et autres tomates … tous ces légumes du soleil, peuvent être démarrés précocement. Leur croissance sera beaucoup plus rapide, offrant des pieds de taille généreuse bien avant la première récolte.
L'isolement des cultures va permettre d'éviter les maladies comme le mildiou qui fait des ravages. Si vous êtes en zones rurales, les animaux des champs et les oiseaux ne pourront pas gratter vos semis, et grignoter vos futures récoltes !

Une saison beaucoup plus longue

Au jardin, le temps est compté, et de plus en plus car les changements climatiques, ont tendance à provoquer autant de gelées tardives, que d'hivers précoce. Les plants fragiles souffrent des écarts de température, des pluies fortes et des vents violents. En serre, rien de tout ça ! La saison démarre dès février et s'étend jusqu'aux gelées de novembre. Vous allez pouvoir préparer de bon heure vos semis, pour les repiquer ensuite à l’extérieur. Les récoltes peuvent s'échelonner, au fil du calendrier du jardinier, assurant une production qualitative et quantitative.

Ce mode de culture demande un peu de maîtrise, il faudra s'y adapter , mais avec le temps et la pratique, vous deviendrez vite un expert. Le plus gros soucis de la serre, c'est qu'elle protège de tout et même de l'eau ! Les plants ne pouvant bénéficier de la pluie quotidienne, il faudra arroser très régulièrement. L’atmosphère chaude va en plus favoriser l'évaporation. Le paillage peut être utilisé pour maintenir l'humidité au sol.

Les mini-serres : type boite de germination

Tout le monde ne peut malheureusement pas, profiter d'une serre à taille humaine. Les mini serres sont un compromis, et permettent des cultures précoces en intérieur. Elles sont constituées d'un bac plus ou moins grand pour le terreau, chapeauté d'un dôme transparent de hauteur variable. Dupliquant le système de la serre en plus petit et transportable, le système propose bien des avantages :

  • Arrosage simplifié : ces serres façon boites en plastique permettent de garder un maximum d'humidité. Combiné à la conservation de la chaleur, c'est le binôme idéal pour une bonne croissance des plants.
  • Compact et propre : pour les jardiniers qui souffrent d'un manque cruel d'espace, les mini-serres optimisent le rendement au m2. Leur structure intégralement fermée garantie la propreté des lieux, même dans la maison, la terre ne s'échappe plus partout !
  • Des résultats inégalés : c'est sans doute la technique la plus efficace pour forcer les plants dans de bonnes conditions. Un plant bien démarré gagne en vigueur et augure une très bonne récolte.

Bien choisir sa mini serre et son substrat

Le succès ne viendra pas seul, toutes les mini serres du commerce ne se valent pas. En fonction des cultures que vous prévoyez, faites attention à quelques détails importants :

  • La taille du contenant : il y en a plusieurs sur le marché, choisissez en fonction de votre espace disponible, et de la culture prévue. Certains plants prendront vite de l'ampleur, prévoyez large pour ne pas devoir repiquer trop vite.
  • La hauteur du couvercle : les plants doivent avoir suffisamment de liberté et les feuilles ne pas toucher le bord. Privilégiez la hauteur, c'est vous permettre une grande variété de culture.
  • Une bonne aération : la culture sous serre doit bénéficier d'une bonne ventilation. Faute de quoi, c'est la moisissure qui s'installe. Bien sur, vous pouvez ouvrir manuellement le couvercle, mais quitte à acheter une mini serre mieux vaut tout prévoir. Le système d'aération permet un recyclage progressif de l'air intérieur, ne créant pas de variation brutale de température. C'est aussi un gain de temps pour le jardinier, celui qui multiplie les plants, appréciera de ne pas perdre de temps chaque jour à ouvrir et fermer les boites ! Le trou d'aération permet même l'arrosage.
  • Le bon substrat : la mini serre peut être l'occasion d'utiliser de la fibre de coco. Particulièrement efficace, elle est en plus parfaitement propre et légère. Certains préfèrent le terreau, c'est affaire de goût, mais prévoyez le, car certaines serres sont vendues prêtes à semer.

La mini serre tunnel

Après la germination des graines, et quand la taille est satisfaisante, on procède au repiquage. A moins d'habiter un climat propice, il sera bien imprudent d'introduire vos jeunes plants, ou même de semer en pleine terre sans protection. Tout bon jardinier se méfie des Saintes Glaces, qui pourraient réduire à néant tous vos efforts de culture ! L'alternative idéale est la mini-serre tunnel, elle permet un semis direct, ou une transition pour les plants précoces. Tantôt libres de profiter des doux rayons du soleil et de la douce pluie, tantôt protégés de la rigueur des éléments. Vos cultures gagneront rapidement en vigueur pour permettre une récolte avancée.

Faire le bon choix pour son tunnel de forcage

Le choix est vaste dans le commerce, c'est sans doute le modele de serre le plus vendu. Du plus solide à celui qui ne survivra pas au premier coup de vent ! Il y en a pour toutes les bourses. Essayons d'y voir clair, en fonction de votre budget, trouvez le meilleur compromis pour avoir une serre efficace et relativement solide.

  • La taille : les plus petits tunneld font 40cm de large et c'est vraiment peu. Rentabilisez votre achat en choissisant une largeur génereuse. Vous pourrez l'utiliser suffisamment longtemps sur différentes cultures. La longueur sera plus aléatoire, en fonction de votre terrain mais aussi de la quantité de plants que vous avez à proteger. Les serres bac en polypropylène dur permettent de s'adapter parfaitement en s'accrochant les unes aux autres. Prevoir grand c'est ne pas se restreindre, et permettre aux plantes de rester plus longtemps au chaud !
  • Solidité et ouverture facile : la serre est un élément amovible, elle doit pouvoir facilement se poser à la saison venue et s'enlever pour l'hivers. La structure doit etre solide pour resister aux vents une fois en place. Prevoyez l'arrosage et l'aération. Votre tunnel peut etre equipé d'un dispotitif de ventilation et de petits trous pour l'humidification des sols. Faute de quoi vous devrez le retirer integralement, chaque jour ou presque, pour l'entretien. Les tunnels de type bache, sont moins pratiques mais plus économique, ils confèrent un isolement satisfaisant aux cultures. C'est un bon compromis pour le jardinier débutant, qui pourra, à force de pratique, diversifier et budgeter petit à petit son matériel. Le tunnel bache à l'avantage, une fois replié, de ne prendre que tres peu de place, comparé aux modules rigides qu'il faut stocker hors-saison.


Ne vous hatez pas trop pour le reste des cultures, si le tunnel permet l'accelleration de la croissance, il ne fait pas de miracle. Oubliez l'idée d'y placer vos semis et plants si les températures sont trop basses. Le tunnel n'est pas une serre chauffée, il ne suffira pas, si les temperatures exterieures n'atteignent pas au minumum 15°C en journée.

La serre-véranda, pièce maitresse du jardinier

Qu'elle soit adossée à la maison, ou beneficie d'une sctructure intégrale, la grande serre vitrée est le summum pour un passionné. Le budget est conséquent, mais quel plaisir de profiter d'une pièce tempérée, dédiée au jardinage.
Les plantes y benificieront de conditions idéales. L'irrigation peut etre automatisé tandis qu'un chauffage décuplera les possibilités de semis précoces. En hivers, on en profite pour rehausser les plants sur des tables, l'isolation n'en sera que meilleure. L'espace n'étant plus un soucis semez à votre aise …

Semis sur plaque ou en godet

Pour gagner en efficacité, demarrez vos semis hors sol, en plaque ou godet. Bien isolées dans leurs espaces individuels, les graines grandiront rapidement. C'est aussi beaucoup plus simple de s'occuper directement de l'ensemble de ses semis, reunis au meme endroit.
Il est particulièrement facile de semer les grosses graines comme les capucines, les tournesols, les pois, les courgettes ou les melons, directement dans des godets. La technique permet une bonne croissance des plants et évite le repiquage intermédiaire. En plus d'etre fastidieux, ce dernier fragilise les plantes les plus sensibles. Les godets offrent une bonne organisation des plants.
Attention tout de meme, les plaques comme les godets demandent de la place, vous serrez vite envahi. Ne mélangez pas les especes, etiquettez avec soin, et laissez à chaque pot son espace de respiration. Vous favoriserez ainsi la bonne croissance de la plante, tout en limitant les eventuelles affections, developpement de champignons et autres indesirables.

Technique de semis

Vous pouvez acheter vos godets, plastiques ou biodegradables directement en magasin. Il est aussi possible de recuperer toute sorte de contenant comme des pots de yaourts par exemple.
Placez une couche de substrat, quelques graines puis recouvrez à nouveau de substrat. Mouillez sans détremper, repeter l'opération autant de fois que necessaire. Etiquettez vos semis scrupuleusement. Surveillez quotidiennement vos plants pour maintenir une humidité constante.

Endurcissement

En un à deux mois selon les variétés, vos semis sont suffisamment grands pour envisager le repiquage. A moins de repiquer sous serre, il faudra habituer progressivement la plante à l'exterieur pour ne pas provoquer de choc thermique. Profiter des douceurs de l'après midi pour sortir les pots, rentrez les le soir. Repetez l'opération en les laissant de plus en plus longtemps, pour qu'ils gagnent en vigueur. Une fois acclimatées, les plantes pourront poursuivrent leur croissance en pleine terre et faire face aux éléments.

Quels semis faire sous serre ?

Vous savez tout sur la technique, vous avez choisit votre modèle de serre, maintenant il ne reste qu'à se mettre à l'oeuvre ! Voici une petite liste non-exhaustive, des plantations que vous pouvez facilement envisager sous serre. La reine des lieux est bien sur la tomate, les differentes variétés de salades s'y plairont à l'année. Beaucoup d'autres cultures s'y sentiront comme chez elles !

  • Tomate / Aubergine / Poivron / Piment / Poireaux d'été :

Mois de semis : Mars
Mois de repiquage : Mai
Recolte : Juillet-aout :

  • Concombre / Courgette / Cornichon :

Mois de semis : Mars
Mois de repiquage : avril
Recolte : Dès juin

  • Melon / Potiron :

Mois de semis : Avril
Mois de repiquage : mi-mai
Recolte : Septembre

Attention, le calendrier dépend grandement de votre climat de résidence, adaptez le en fonction des besoins et n'hésitez à demander conseil en jardinerie.

 (6)