Blog Messages recents

Que faire en mai dans son jardin bio  ?
Que faire en mai dans son jardin bio ?
En mai, la nature ouvre ses portes et les jardiniers sont prêts à faire chauffer leurs gants de jar...
 (1)
Que faire en avril dans son jardin bio ?
Que faire en avril dans son jardin bio ?
Avril accompagne le retour du printemps, de quoi donner aux jardiniers les premiers sourires et l...
 (1)
Que faire en mars dans son jardin bio ?
Que faire en mars dans son jardin bio ?
Bienvenue en mars ! Si le climat est aussi hésitant, c’est que le printemps semble vouloir voler la...
 (2)
Que faire en février dans son jardin bio ?
Que faire en février dans son jardin bio ?
En février, l’hiver est glacé ! Pourtant l’espoir du printemps commence à naître dans le cœur des j...
 (3)
Que faire en janvier dans son jardin bio  ?
Que faire en janvier dans son jardin bio ?
En janvier, l’hiver est bien arrivé. La nouvelle année commence sur un rythme de bonnes énergies ve...
 (9)

Voir tous les messages

Rechercher du Blog

Que faire en février dans son jardin bio ?

Que faire en février dans son jardin bio ?

 (3)

  Que faire au jardin ?

En février, l’hiver est glacé ! Pourtant l’espoir du printemps commence à naître dans le cœur des jardiniers. Certaines bonnes résolutions de janvier sont parfois déjà oubliées, mais l’impatience de retourner au jardin se fait davantage ressentir. Avec la Saint-Valentin en sus, c’est le mois idéal pour faire germer son amour pour la nature

Voici quelques idées et conseils pour planifier, structurer et mener à bien vos activités de jardinage pour le mois de février :

  1. les plantations et les semis à réaliser
  2. les travaux de jardins du mois
  3. les maladies et les risques liés au mois de février
  4. les conseils pratiques pour jardiner

Plantes et semis, les bonnes pratiques de février

Bien que le mois de janvier laisse au jardin un sol froid, dur, et difficile à travailler, le mois de février voit le nombre d’activités de jardinage se multiplier. Souvent loin des premières douceurs, le cycle des préparations s'accélère et fait apparaître les premiers rictus aux lèvres des jardiniers impatients.

Pour autant, il ne sert à rien de se précipiter, la terre encore gelée ou durcie par l’hiver ne permet pas les meilleures conditions pour ensemencer. Il est toutefois possible de semer sous serre, sous châssis ou sous abris chauffés de nouvelles variétés de plantes. Dans les massifs, certaines fleurs d’ornement bisannuelles comme les pensées, les primevères et les myosotis (plutôt vers mi-février) peuvent également être mises en terre.

Que semer en février ?

Sous abri :

  • Les carottes, les laitues, les navets et les radis peuvent être mis en pleine terre sous couvert, châssis ou serre ;
  • Les choux-fleurs et les brocolis sont à semer en début de mois sous châssis. Ils seront mis en terre début avril ;
  • L’ail rose et les échalotes sont à planter sur butte en périodes hors gel et de préférence dans un sol humide et sableux.

Sous abri chauffé :

  • Les tomates, les aubergines, les piments et les poivrons sont des semis à réaliser sous abri avec une température ambiante comprise entre 18 et 20 °C ;
  • Les premières pommes de terre peuvent être mises à germer sous abri, à la lumière, dans un espace partiellement chauffé.

En extérieur sous voile :

  • Les fèves et les petits pois peuvent être mis en place après la mi-février ;
  • Le cerfeuil
  • Les chicorées

Concernant les récoltes de février :

L’hiver n’empêche pas la récolte de certaines plantes. En février, il est encore possible de ramasser des poireaux, ou des choux de Bruxelles. C’est aussi la période où l’on continue de se procurer de la mâche, des endives, de l’oseille et des pissenlits pour agrémenter les plats avec un peu de verdure de saison.

Les travaux de jardin du mois de février

Le cœur de l’hiver est parfait pour prendre le temps de préparer les espaces de plantation pour leur prochain réveil. Les jardins biologiques sont naturellement au repos, mais les jardiniers peuvent commencer à s’activer en coulisse. Si cela n’a pas été fait en janvier, il est toujours temps de parcelliser et dessiner les futurs plans du potager.

C’est aussi le moment idéal pour prendre en compte les possibles rotations des cultures afin d’optimiser les capacités naturelles de votre jardin et dynamiser l’écosystème.

Que faire au jardin au mois de février ?

  • Nourrir le sol. En février, hors période de gel, vous pouvez commencer à préparer la terre en la travaillant à la bêche ou à la grelinette. Le gel permettra de briser les mottes et vous pourrez en profiter pour y incorporer du fumier, du compost et des engrais verts pour amender la terre en profondeur. Vous pouvez également exploiter ce temps libre pour pailler les plantations encore en place.
  • Aérer les abris. Quand le temps vous le permet, vous pouvez ouvrir les châssis ou soulever les cloches de protection pour aérer. Profitez-en pour vérifier l’état des protections hivernales, et faites en sorte de les maintenir jusqu'à ce que la douceur revienne. Attention toutefois, la température tombe très vite lors des nuits de février.
  • Tailler les arbustes. En période hors gel, vous pouvez tailler certains de vos arbustes et rosiers à racines nues dès la mi-février. C’est aussi la dernière limite pour planter les rosiers à racines nues. Une fois le temps radouci (dès le mois de mars) il sera trop tard.
  • Faire le point sur la grainothèque. En février, il est parfois judicieux de faire l'inventaire sur les stocks restants de graines et de semences. Commander ou troquer celles qu’il vous manque pour vos futurs agencements. N'hésitez pas également à préparer et nettoyer les caissettes à semis qui vont bientôt reprendre du service.
  • Préparer le matériel. Normalement bien rangés et stockés, les outils peuvent être réparés, aiguisés, nettoyés et désinfectés avant leur grand retour au jardin.
  • Nettoyer ses espaces de jardinage. Munis de bottes, des passages réguliers dans le jardin peuvent être l’occasion de ramasser les feuilles sèches, enlever les mauvaises herbes et les végétaux gelés ou fanés par l’hiver. C’est également un moment propice pour semer une nouvelle pelouse.
  • Planter des arbres fruitiers. En évitant les périodes de gel, vous pouvez encore planter certains fruitiers et choyer ceux déjà en terre pour lutter contre le froid en y mettant du fumier. C’est également l’heure de la dernière taille pour les pommiers, les vignes et les poiriers.

Février est souvent considéré comme un mois triste dans les jardins. Il peut toutefois offrir les premières fleurs de l’année (crocus, perce-neige, iris, tulipes) à ceux qui ont planté des bulbes d’hiver (en automne). Cela ne manquera pas de réchauffer les cœurs et de rappeler que le réveil de la nature est proche.

Les dangers du mois de février

En février, la nature est calme et la vie sauvage est relativement discrète. Beaucoup des mammifères hibernent, les insectes sont presque invisibles et les arbres sont toujours en dormance.

Outre les dangers liés à la présence du froid et aux possibles gelés, il n’y a pas (ou peu) de maladies bactériologiques et cryptogamiques en février.

Cependant :

  • Restez vigilant et assurez-vous que les plantes mises sous abris résistent au froid. Il est possible d'utiliser du paillage ou du fumier pour maintenir le pied et l'accès aux racines au chaud.
  • Contrôlez de temps à autre les protections hivernales telles que les voilages, afin que le froid et le vent n’agressent pas trop durement les végétaux.

En février, la patience et la vigilance des jardiniers restent les meilleures qualités à exploiter. La nature commence à ressentir ses premiers frémissements, mais évitons les précipitations et respectons le rythme naturel des saisons.

Les conseils jardins pour le mois de février :

Qu’importe le type de jardin, qu’il soit en permaculture, en culture raisonnée ou à vocation biologique, les activités en ce mois de février ne manquent pas :

Conseils généralistes :

  • Taillez et coupez vos rosiers selon la règle de 3 à 5 yeux ;
  • Supprimez les rameaux qui semblent défraîchis parmi vos arbustes fruitiers (framboisiers, cassissiers, groseilliers, etc.) ;
  • Taillez les ramures trop encombrantes des conifères (au besoin) ;
  • Si la biomasse de vos engrais verts vous le permet, utilisez une partie pour vos paillis ;
  • Évitez de marcher sur la pelouse en cas de présence de manteau neigeux ou en période de gel pour ne pas abîmer la pelouse. Évitez le contact du sel de déneigement qui est toxique pour le gazon.

Conseils permacultures :

  • Fabriquer et installer vos treillages. Vous pouvez également profiter de ce mois de calme pour découper les tuteurs et construire vos rames à haricots ;
  • Si vous avez des boutures de framboises, de cassis, de groseilles, choisissez l’emplacement où les planter ;
  • Installez (éventuellement) un mulch autour des arbres que vous désirez planter en février ;
  • Utilisez les feuilles de consoude comme paillage ou engrais naturel ;
  • Profitez des premiers jours d’ensoleillement pour retirer le paillis et permettre aux plantes de sécher. Surtout lors d’hivers très pluvieux.

Conseils pour calendrier lunaire :

Jardinez avec le calendrier lunaire ? Malgré les ralentissements de la végétation en hiver, de nombreuses plantes continuent leur cycle de vie et restent sensibles aux énergies lunaires.

Pour rappel :

  • Une lune montante va servir aux plantes qui ont la sève qui se concentre dans leur partie aérienne (feuilles, tiges, etc.), les fruits et les pelouses.
  • Une lune descendante profite davantage aux végétaux qui ont les parties enterrées, aux actions de repiquage ou à l’enracinement des boutures. C'est une période propice pour le travail du sol et sa fertilisation naturelle.

Le mois de février est un mois particulièrement difficile pour la nature, car le froid de l’hiver est vigoureux et souvent mordant. Avec sa Saint-Valentin, février est aussi connu pour réchauffer les cœurs et ceux des jardiniers n’en seront pas épargnés. Bon jardinage à tous,

 (3)