Blog Messages recents

Que faire en juin dans son jardin bio  ?
Que faire en juin dans son jardin bio ?
Le mois de juin est là et déjà prêt à nous dévoiler tous ses secrets et sa nature luxuriante ! Les ...
 (1)
Oyas ou ollas, quelles sont les vertus de l’irrigation par jarre ?
Oyas ou ollas, quelles sont les vertus de l’irrigation par jarre ?
L’irrigation par jarre  est une technique d’irrigation vieille de plus de 2000 ans. Autrement appe...
 (5)
Que faire en mai dans son jardin bio  ?
Que faire en mai dans son jardin bio ?
En mai, la nature ouvre ses portes et les jardiniers sont prêts à faire chauffer leurs gants de jar...
 (4)
Que faire en avril dans son jardin bio ?
Que faire en avril dans son jardin bio ?
Avril accompagne le retour du printemps, de quoi donner aux jardiniers les premiers sourires et l...
 (3)
Que faire en mars dans son jardin bio ?
Que faire en mars dans son jardin bio ?
Bienvenue en mars ! Si le climat est aussi hésitant, c’est que le printemps semble vouloir voler la...
 (4)

Voir tous les messages

Rechercher du Blog

Que faire en juin dans son jardin bio  ?

Que faire en juin dans son jardin bio ?

 (1)

  Que faire au jardin ?

Le mois de juin est là et déjà prêt à nous dévoiler tous ses secrets et sa nature luxuriante ! Les journées se rallongent et les jardiniers auraient besoin de 4 bras supplémentaires pour pouvoir tout gérer au jardin.

Avec l’arrivée de l’été, la nature est en fête et rien ne semble pouvoir arrêter la croissance verte dans les espaces de jardinage. Entre les activités permanentes de plantations, l'entretien des espaces qui changent à vue d'œil et les premières récoltes, le mois de juin est particulièrement (et passionnément) chargé dans les jardins biologiques.

Voici une liste non exhaustive des différentes activités à envisager dans les jardins bio et les espaces verts au mois de juin :

  • les plantations et les semis à réaliser ;
  • les travaux au jardin du mois de juin ;
  • les maladies et les risques possibles au mois de juin dans les jardins ;
  • les conseils pratiques pour jardiner à l’approche de l’été (permaculture, jardiner avec la Lune, etc.).

Plantes et semis, les bonnes pratiques du mois de juin

Au mois de juin, on peut continuer certains semis, mais on commence aussi sérieusement à repiquer et planter en pleine terre.

Plantes à semer au mois de juin :

  • carotte (besoin d’une terre humide durant toute la germination) ;
  • chou-fleur/chou pommé (récolte prévue automne/hiver) ;
  • concombre ;
  • épinard d’été (exposition mi-ombre pour éviter qu’ils ne montent trop en graines) ;
  • endive
  • haricot grimpant/haricot nain (faire tremper les graines 24 h avant le semis pour accélérer la germination) ;
  • fenouil ;
  • laitue (à semer tous les mois pour s’assurer d’une récolte diffuse) ;
  • panais ;
  • petits-pois ;
  • radis d’hiver et radis roses (échelonner toutes les 2 à 3 semaines pour avoir des récoltes régulières).

Plantes à repiquer au mois de juin

  • betterave ;
  • courgette (dans un sol amendé et relativement réchauffé) ;
  • poivron (espacer chaque pied de 50 cm environ) ;
  • tomate (mettre en place des tuteurs et les espacer de 50 à 75 cm) ;
  • cornichon (si pas de semis en godet au mois de mai, planter les cornichons en pleine terre au mois de juin) ;
  • melon

Les récoltes du mois de juin

  • rhubarbe (les pétioles) ;
  • tomate (sous serre ou sous un climat très favorable, des récoltes sont possibles dès la mi-juin) ;
  • radis (progressivement en fonction de la régularité de vos plantations) ;
  • épinard d’été (récoltes des premières feuilles très appréciées dans les salades) ;
  • choux kale (les premières feuilles devraient voir le jour à la fin du mois de juin) ;
  • petits pois ;
  • ail ; 
  • oignon blanc ;
  • herbe aromatique ;
  • framboise ;
  • fraise ;

Les travaux de jardin du mois de juin

Pas le temps de s’ennuyer dans les jardins bio au mois de juin !

Heureusement que les journées se rallongent et que l’on peut grignoter du temps sur la nuit. La douceur ambiante et les rosées matinales donnent à la nature un coup de fouet qui déborde de vitalité.

Le mois de juin, c’est aussi et surtout le mois de l’étonnante lutte entre les jardiniers et les herbes folles (adventices). Il est bon de les garder sous surveillance, mais pas toujours nécessaire de les arracher !

Voici quelques travaux liés au jardinage au mois de juin :

  • Butter certains légumes (pois, pommes de terre, haricots) pour aider à mieux faire face au mildiou ;
  • Tuteurer les concombres, les tomates, les cornichons ;
  • Éclaircir certains plants ;
  • Tailler les gourmands de certaines plantes (comme les plants de tomates, les aubergines, etc.) pour favoriser les futurs fruits ;
  • Supprimer les fleurs fanées pour permettre la pousse de nouveaux boutons ;
  • Planter les bulbes d’automne ;
  • Désherber les massifs et les pieds des plantes de leurs herbes folles en cas de débordement incontrôlable ou de concurrences déloyales avec vos végétaux protégés ;
  • Biner votre potager pour optimiser les effets de l’arrosage et le drainage de l’eau ;
  • Couper les fleurs du basilic et de la ciboulette ;
  • Arroser le jardin afin d’avoir un substrat humide pour permettre aux semis et aux plantes une bonne germination.
  • Retirer les cloches et aérer vos abris pour éviter les effets de serre et ne pas griller les plantations ;

La nature est belle et bien réveillée ! C’est au son des chants d’oiseaux et des bourdonnements des insectes que les jardiniers virevoltent dans leur potager au mois de juin. Malgré nos habitudes (culturelles) de désherber avec énergie tous les végétaux non utiles (ou inesthétiques) il est bon de rappeler que, parfois, ces adventices sont de vrais trésors pour la biodiversité et de nombreux insectes auxiliaires. Ils aident discrètement les jardins (et donc les jardiniers) à s’épanouir.

Les dangers du mois de juin dans les jardins

Luxuriante et débordante de vitalité, la nature du mois de juin commence à grouiller d’insectes dont certains sont de véritables alliés pour les jardiniers. D’autres sont moins sympathiques et parfois sont nuisibles ou font de gros dégâts dans les cultures et les espaces de plantations.

Les risques de gel sont presque nuls au mois de juin, mais la concurrence est rude pour les jardiniers (insectes voraces, oiseaux malicieux, mammifères gourmands). Et si le climat est capricieux, de nombreuses maladies cryptogamiques ou parasites peuvent aussi faire leur apparition.

Voici une liste de quelques risques dans les jardins au mois de juin :

Maladies cryptogamiques :

  • La fonte des semis est une maladie fongique qui touche principalement les semis précoces ;
  • Le botrytis (pourriture grise) sur les vignes, oignons, groseilliers, fraisiers, laitues est surtout dû aux conditions de chaleur + humidité ;
  • Le mildiou sur les tomates, pommes de terre, oignons, poivrons ;
  • L’Oïdium ou “blanc” sur les courges et quelques légumes ;
  • La rouille, principalement sur les groseilliers et les haricots ;

Parasites et nuisibles :

  • Les pucerons sur les fraisiers, framboisiers, arbres fruitiers, rosiers ;
  • Les aleurodes (mouches blanches) sur les légumes sous abris ;
  • Les altises ou “puces de terre” surtout sur les choux, radis, navets, pommes de terre ;
  • Les charançons sur les carottes, les pommes de terre, les poireaux ;
  • Les doryphores sur les aubergines, poivrons, tomates, pommes de terre ;
  • Les escargots et limaces sur l’ensemble des jeunes plantules et les fraises, salades, choux…
  • Les punaises principalement sur les brocolis, les tomates, les radis, les courges, les choux.

Pour en savoir plus sur les risques existants dans les jardins au mois de juin, vous pouvez retrouver un article détaillé sur notre blog : maladies et ravageurs en juin.

Des solutions de lutte biologique respectueuses de l’environnement et de la santé humaine peuvent être envisagées pour lutter contre les champignons ou les insectes nuisibles. Pour en savoir plus, ciblez les nuisibles et laissez-vous guider !

Les conseils "jardins" pour le mois de juin

Petite liste de conseils de jardinage (culture raisonnée, permaculture, etc.) pour bien aborder le mois de juin dans les espaces verts :

Conseils “généralistes” pour le mois de juin :

  • Utiliser des filets de protection pour les arbustes à baies comme les cassis, les groseilles ou les framboisiers ou les cerisiers face aux oiseaux gourmands (ou trop nombreux) ;
  • Tailler les framboisiers après la récolte ;
  • Pincer les plants de courgettes, de pastèques ou de melons au-dessus de la 4e feuille pour produire plus de fruits ;
  • Palisser les arbres fruitiers conduits (mûriers, vignes, etc.) en espaliers ;
  • Sarcler et biner les potagers pour éviter les invasions des adventices dans l’espace vital de vos légumes afin d’écarter la concurrence nutritive de vos plantes et permettre à l’eau de mieux s’infiltrer dans le sol ;
  • Semer les dernières annuelles dans vos massifs ;
  • Couper le feuillage de vos fleurs à bulbes une fois que celles-ci ont jauni ;
  • Tailler les buis ;
  • Vérifier le contenu des pièges à phéromones (notamment pour les carpocapses et mouches des cerisiers, pommiers, pruniers) ;
  • Bien arroser les jeunes arbres pour les aider à prendre racine ;
  • Nouer les feuilles de l’ail pour favoriser la pousse des bulbes.

Conseils permacultures pour le mois de juin :

  • Arroser le pied des plantes sans trop mouiller le feuillage afin de limiter le développement des parasites fongiques et des maladies cryptogamiques ;
  • Déposer des pelures de bananes aux pieds des rosiers pour nourrir le substrat et les racines ;
  • Retourner régulièrement les tas de compost pour l’aérer et favoriser sa préparation ;
  • Utiliser les adventices pour former un corridor autour du potager afin d’attirer les insectes auxiliaires et les pollinisateurs ;
  • Enlever les tiges naissantes sur la tige principale des tomates (vous pouvez aussi tenter de les bouturer) ;
  • Améliorer le bon développement des végétaux avec un arrosage au purin d’ortie de prêle ou de consoude ;

Conseils jardin et le calendrier lunaire :

En pleine activité au mois de juin, la nature s'enrichit et subit les influents de la Lune. Selon le calendrier lunaire, certaines périodes sont plus propices au développement des racines, des feuilles, des fruits ou des fleurs :

  • Une lune montante est utile aux plantes qui ont la sève qui se concentre dans les parties aériennes des végétaux comme les tiges, les feuilles, mais également les fruits ou la pelouse.
  • Une lune descendante est favorable aux végétaux qui ont des parties enterrées et pour les travaux de repiquage ou l’enracinement des boutures. C'est une période idéale pour le travail du sol et pour les activités liées à la fertilisation.

Amis jardiniers, tenez bon vos outils et ne lâchez rien ! Vos efforts se récompensent ce mois-ci en couleurs chatoyantes, en odeurs délicates et en magnifique floraison ! Un jardinier qui sourit est un jardinier heureux.

Bon jardinage à tous !

 (1)