Les semences au potager

  • 0

Comment semer les graines ?

Durant les mois d'hiver, le potager est au repos. Mais vous pouvez quand même commencer à préparer la saison des semis qui débute au mois de mars. Renouveler votre stock de graines et vous équiper des accessoires indispensables pour semer sont les deux tâches essentielles de l'hiver.

Trier et acheter ses graines bio

Chaque année, le stock de semences potagères doit être trié. Voici les questions que vous devez vous poser pour préparer efficacement la saison :

  • avez-vous des graines qui sont périmées ? En effet, les graines ne sont pas éternelles. Elles ont une durée de conservation très variable en fonction des variétés. Si la graine de tomate se conserve 4 à 10 ans, les haricots verts sont abimés au bout de 3 ans. Sur les sachets de semences, vous trouverez généralement l'année de récolte ainsi que la faculté germinative ;
  • voulez-vous essayer de nouvelles variétés ? L’hiver est le meilleur moment pour se poser la question de ce qui a fonctionné ou pas dans son potager l’année précédente. Les courgettes rondes de Nice ont moins bien poussé que les longue de Toscane ? Vous pourriez essayer les courgettes jaunes cette année pour changer ;
  • souhaitez-vous acheter des graines de légumes et d’aromates biologiques ? Si vous utilisez des graines F1, donc modifiées, vous gagnerez à essayer les semences biologiques. Déjà, elles ne seront pas stériles et vous pourrez en récupérer. Ensuite, vos légumes seront globalement plus résistants et goûtus. Le tout en plébiscitant une agriculture durable !  

Choisir ses godets pour semer

Si vous commencer un jardin ou si vous avez décidé de planter pour la première fois vos semis à la maison, vous devrez vous équiper de pots. Ils sont principalement de deux types :

  • les pots en plastique. Bon marché, les godets en plastique pour semer les graines sont indispensables. D’ailleurs, ce sont ceux-là que les pépinières et les jardineries utilisent pour les premières phases de croissance de la graine. Leur petite taille vous permet un encombrement réduit tout en laisser assez de place aux racines pour qu’elles grandissent. Vous pourrez ensuite repiquer à la bonne saison.
  • les godets biodégradables. Si vous préférez opter pour une solution tout à la fois pratique et écologique, préférez les pots de semis biodégradables. Constitués de matières organiques, vous pouvez les semer directement en terre lors de la plantation. Ils se décomposent dans la terre et vous ne meurtrissez pas les racines en tirant sur la motte de terre.

Opter pour du terreau de qualité

Le choix du terreau pour les semis est primordial. Un substrat “entré de gamme” sera mal décomposé et pourra brûler les jeunes racines tout en ne leur apportant pas les nutriments essentiels à leur croissance.

Vous avez plusieurs choix qui se présentent à vous :

  • terreau classique : disponible dans toute jardinerie qui se respecte. Choisissez du terreau spécial semis ;
  • fibre de coco : disponible sur notre site en sachet de 2,5 litres, elle est très légère. En ajoutant de l’eau, un substrat de qualité se forme. Très pratique, novateur, vous ne salissez plus votre établi de jardin et évitez de porter des charges lourdes comme les sacs de terreau classique ;
  • pastille de coco : un produit dérivé de la fibre de coco, présentée dans un conditionnement adapté au semis d’une graine. La pastille réhydratée s’expanse pour laisser assez de place pour la croissance des racines. En la plaçant dans une mini-serre de semis, vous donnez aux graines toutes les chances de se développer très rapidement : nutrition et condensation. Plantez ensuite l’ensemble en terre.

A l'action !

Semer les graines est une opération très simple. Vous pouvez vous référer aux techniques données sur les sachets de graines. Généralement, il faut semer une graine par godet (tomate, aubergine, physalis, choux, courgettes, courges, etc.) remplis au préalable de terreau. Utilisez la fibre de coco en alternative. Arrosez, patientez.

Comment entretenir de jeunes plants de légumes ?

Vos graines sont semées. Apprenez maintenant comment les entretenir facilement pour avoir de beaux semis.

Les gestes courants

Les semis ont besoin d’eau, de chaleur et de soleil pour se développer. Leur entretien durant les premières semaines est très simple et ne vous prendra que quelques minutes par jour. Vous pouvez même confier ces tâches à un enfant pour le sensibiliser à la nature. Prenez garde à effectuer ces quelques entretiens régulièrement :

  • arroser quand la terre est sèche ;
  • veiller à ce que les semis soient à la lumière ;
  • les espacer assez pour qu’ils ne s'étouffent pas entre eux.

Les garder au chaud au début

Les jeunes semis au début de leur croissance sont très fragiles. C’est surtout valable pour les cucurbitacées (courges, courgettes) et les solanacées (tomates, aubergines, poivrons), qui sont les semis les plus courants effectués en intérieur à la maison.

Il est préférable de les garder au chaud au début, ou mieux dans une pièce tempérée comme une véranda non chauffée ou une serre hors-gel. Ainsi, ils seront déjà accoutumés aux variations de température. En intérieur, il faut généralement trop sec et les systèmes de chauffage ne sont pas bons pour les jeunes plantes. S’il fait vraiment beau, vous pouvez les sortir pendant quelques heures dans la journée. Un peu d’air leur permettra de se fortifier.

Les préparer à la mise en terre

Pour préparer efficacement vos semis à la plantation, il est bien de les sortir de plus en plus souvent à mesure qu’ils grandissent. Leurs besoins en eau, soleil, chaleur et nutriments se font de plus en plus importants. Leurs tiges deviendront plus fortes si le vent souffle dessus et qu'ils résistent un peu.

D'autres éléments sont à prendre en compte pour des semis réussis. Les cucurbitacées par exemple ne doivent pas rester longtemps dans les godets, car ils croissent très rapidement. Il vaut mieux donc les semé 3 semaines avant les Saints de Glaces et leur mise en terre. Les tomates par contre ont besoin de 2 mois avant l'installation définitive dans le sol. Vous pourrez les tuteurer dans les godets pour que la tige reste bien droite.

Comment planter et protéger les semis ?

Le printemps est déjà bien entamé et les petits plants deviennent de plus en plus fort. Il est temps de les mettre en terre avant que les racines ne deviennent trop volumineuses et qu'ils n'aient plus de nutriments pour se nourrir dans le terreau.

Mettre en terre les légumes rustiques

Les légumes rustiques sont peu exigeants et ne craignent pas les petites gelées. Betteraves, cottes de bettes ou chou peuvent être mis en terre dans le courant du printemps sans prendre de précautions particulières.

Cependant, si vous souhaitez accélérer la croissance de vos épinards, salades ou carottes, vous pouvez utiliser des voiles d’hivernage sur le sol. La chaleur du soleil créera de la condensation pour permettre aux graines de germer plus rapidement, tandis que la protection la nuit protégera les semences du froid. N’oubliez pas de le retirer en journée quand il fait beau dès l’apparition des premières feuilles, sinon ça pourrait brûler.

Planter les légumes fragiles

Les légumes fragiles sont généralement plantés après les Saints de Glaces. Mais si vous êtes pressé, il existe des accessoires pour anticiper les récoltes et les protéger efficacement, du froid, mais aussi des nuisibles :

  • cloches de protection : vos salades ou les petits pieds de tomates vous seront reconnaissant de les protéger du froid de la nuit. Cet accessoire est également indispensable quand le potager est envahi par les limaces. Disposer une cloche la nuit quand les courges et les courgettes sont toutes jeunes permet de s'assurer que les plants ne soient pas mangés ;
  • mini-serres tunnel : adaptées pour des rangées de légumes, elles sont très pratiques durant le printemps, mais aussi pour cultiver des salades presque toute l’année ; 
  • serres de jardin : plus hautes que les mini-serres, elles permettent de protéger efficacement des plants qui ont atteint une bonne taille.  

S'équiper pour semer directement en terre

La plupart des légumes n’ont pas besoin d’être semé en intérieur. Ils tolèrent tout à fait un semi en pleine terre. Si vous avez une étape de moins à réaliser, vous allez devoir préparer convenablement la terre et vous équiper un peu avec :

  • un semoir. Certaines graines sont si petites, comme les salades, les carottes ou les radis, qu’elles sont difficile à semer régulièrement. Le semoir est parfait dans ce genre de situation puisqu’il dispose d’une ouverture réglable qui permet de doser la dépose des graines régulièrement ;
  • un plantoir. Pour repiquer des poireaux, planter des plants de betteraves ou matérialiser des trous pour vos graines de haricots, le plantoir est indispensable ;
  • des étiquettes. Il est bien de se souvenir exactement de l’endroit où les navets sont semés et où sont les épinards. Les étiquettes permettent d’organiser le potager et de ne pas marcher sur les cultures par mégarde. 



Mon Vert Jardin vous souhaite un beau jardinage !

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire