Que faire en mai au jardin ?

  • 0
« En mai, fais ce qu'il te plaît ! », telle est l'injonction joyeuse du proverbe bien connu de tous : une fois les Saints de glace passés, vous pouvez presque tout envisager dans votre jardin au mois de mai ! Cet adage résume à merveille tout l'embarras du choix qui vous habite à l'orée de l'été en ce mois de mai : tâches variées et diverses vous attendent pour préparer la saison estivale en toute quiétude. Toutes les cultures ou presque sont possible : mai est bien le mois royal de l'année pour votre jardin. Pensez à vos plantations, vos tailles et traitements raisonnés, ainsi qu'à votre potager et l'entretien de vos gazons, balcons et terrasses.

Mai, le mois royal au jardin

Le moi de mai est certainement le moi le plus luxuriant pour le jardin, avec la plénitude de la floraison et le retour en grâce des plantes. En effet, de par l'allongement de la durée de soleil depuis le début de l'année et l'alternance estompée entre journées pluvieuses et ensoleillées, votre jardin rayonne.

Vous pourrez passer plus de temps à bichonner votre jardin grâce à cet allongement de l'ensoleillement même si la profusion de verdure vous demandera plus de temps qu'en d'autres saisons. D'un autre côté, vous ne serez pas obligé de vous astreindre au désherbage si vous appliquez la technique du paillage. Vous pourrez également compter sur d'autres astuces toutes simples afin de valoriser votre jardin en mai, vous évitant des corvées inutilement longues et fastidieuses.

Malgré tout, durant ce mois-ci, vous aurez la possibilité de pouvoir trouver pas mal d'occasion de faire rayonner votre jardin : sarcler, tondre, biner, planter, semer, arroser...

Le mois de mai, mois des plantations

Le mois de mai est également propice aux plantations tout comme pour le mois d'avril : en effet, le climat assure une température douce avec encore de l' humidité ce qui favorise l'enracinement et une croissance rapide. Cela dit, vous pourrez planter toutes les plantes que vous avez préparé en plaque de semis, en conteneurs, en serre, les mois précédents, tout en évitant de préférence les arbres qui pourraient se montrer rétifs à un enracinement suffisant alors préjudiciable pour traverser l'été.

Toutefois, même si ce mois de mai résonne avec plantation, il est impératif de suivre quelques règles intangibles :
  • toujours favoriser la plantation d'une plante adaptée au type de votre sol ou au degré d'ensoleillement,
  • s'astreindre vraiment à creuser un trou respectant au moins trois fois la largeur et la profondeur de votre plante d'origine,
  • s'interdire de tasser la terre avec les pieds autour de la plantation,
  • arroser généreusement après la plantation, de préférence à l’eau de pluie.

L'entretien des arbres fruitiers

Au mois de mai, vous aurez la possibilité d'effectuer la taille dite de « fructification » à destination de vos arbres fruitiers, une taille spécifique qui complète différentes autres tailles durant l'année. Vous n'êtes pas obligé de la faire, mais celle-ci est plutôt conseillé car elle contribue à favoriser des récoltes de meilleure facture.

Par ailleurs, il est vivement conseillé d'aider la nature à parachever son travail instinctif : en mai, une hormone spécifique est produite par les fruitiers afin de faire tomber les fruits les plus rabougris. Or, parfois, cela s'avère insuffisant, et il convient de secouer l'arbre afin d'aider le fruitier à bien se débarrasser de ses demi-fruits qui par leur nombre peuvent souvent faire ployer puis casser des branches maîtresses.

Car, à défaut de risquer des cassures, l'arbre risque de produire pléthore de petits fruits moins savoureux car trop nombreux. La sève n'a pu alimenter assez chaque terminaison et pas assez de sucre n'a pu être produit pour nourrir chaque fruit.

La taille des rosiers, arbustes et plantes vivaces

Concernant les rosiers, sachez que vous n'aurez à envisager au mois de mai qu'une taille d'apparat afin notamment d'ôter les feuilles fanées et de brûler les feuilles malades. Cela évitera d'une part, la germination de graines et d'autre par l'éventuelle transmission d'une maladie. En effet, les tailles plus décisives ont été réalisés à l'automne ou l'hiver dernier.

Par rapport aux arbustes, il convient d'envisager la taille de deux catégories : ceux actuellement défleuris et ceux qui avaient fleuris l'hiver dernier. Pour les premiers, la taille d'entretien pourra porter sur la boule de neige ou groseilliers fleurs, les lilas ou corète du Japon.

En outre, pour les plantes vivaces, leur taille doit être parcimonieuse comme en avril et consister en un pincement des bourgeons terminaux uniquement. Cela permettra aux vivaces hautes notamment de pouvoir éviter de se coucher sous l'action du vent. De plus, elles pourront rester plus denses et plus petites à rebours d'une verse potentielle.
Cette taille de prévention est conseillée pour les espèces qui fleuriront en juin ou durant l'été. Il s'agit alors de bien couper le bout des tiges de façon à ce qu'à cet endroit émerge des ramifications. Dès lors, les tiges porteuses de fleurs pourront voir leur volume augmenter significativement ce qui rendra la plante davantage compacte.

Enfin, sur les hellébores et les fougères, pensez à tailler le feuillage de l'année passée une fois celui de l'année bien sortit, ce qui est le cas au mois de mai. Veillez à tailler uniquement les feuilles de l'année précédente et à ne jamais raser complètement la plante au risque de la tuer.

Les traitements

Le mariage au mois de mai de la douceur et de l'humidité n'est pas sans favoriser la prolifération des maladies cryptogamiques de toutes sortes ou l'apparition dévastatrice des ravageurs tels les cochenilles ou pucerons.

Afin de pouvoir faire face à ces infestations, il est important avant tout de bien faire attention à vos plantes sensibles. Il s'agit donc de continuer à utiliser les macérations, les purins ou encore la décoction de prêle. Pour les rosiers, il est conseillée d'utiliser des traitements à base de souffre mouillable à renouveler après les orages, en vue de prévenir les attaques d'oïdium.

Pour les insectes, privilégiez l'usage du savon noir afin de limiter au maximum l'emploi de produits chimiques. Sa matière naturelle va agir par contact; Vous avez également les insectes auxiliaires tel que les chrysopes et les coccinelles, qui se chargerons des pucerons et autres insectes ravageurs.

Enfin, toujours en action préventive, pensez au traitement fongique pour certaines plantes très sensible pouvant héberger des champignons potentiellement destructeurs de vie pour elles. Précisément, vous devrez utiliser ce traitement préventif pour vos érables du Japon tout récemment plantés, cela trois fois par an durant trois années, en mars, mai et septembre.

L’effervescence au potager

En ce mois de mai, vous vous apercevrez également que votre potager rayonne de bonheur dans une effervescence sans pareille : fini la grande période des gelées et place à toute sorte de plantations ! Vous pouvez désormais laisser la serre de côté, et semer ou repiquer vos fruits et légumes en pleine terre : haricots, tomates, cucurbitacées ou autres poires de terre. Concernant les autres fruits et légumes, vous pourrez également replantés à intervalles réguliers afin de préparer des récoltes échelonnées dans les semaines qui viendront. Ce sera le cas pour les petits pois, les radis, carottes et betteraves en autres... .

Le fructueux mois de mai permet aussi de faire la plantation de vos plantes aromatiques en pleine terre, en jardinière ou dans un carré potager : le basilic, l'oseille, le cerfeuil ou le persil... .

Enfin, pensez à être attentif à l'arrosage de l'ensemble de vos semis en pot comme en terre car les jeunes plantules se montrent particulièrement sensibles à l'ensoleillement durant les premières journées qui suivent la levée. Quelques grosses journée de soleil suffiraient à les anéantir si vous ne les arrosez pas suffisamment.

Le gazon, balcons et terrasses

Grâce à la fertilisation de votre gazon effectuée en sortie d'hiver qui fait son œuvre en ce mois de mai, vous pouvez en toute quiétude vous occuper de votre gazon en cette période printanière. Là aussi, l'alliage très fertile entre ensoleillement devenant généreux et humidité encore assez présente favorise grandement le rayonnement de votre gazon, à sa croissance. Sachez qu'en cette période du moi de mai, aucune scarification ne sera plus à l'ordre du jour, en lieu et place le moi de mai sera bien le mois dédié à la tonte pour votre gazon : ce qui explique aussi l'arrêt de la fertilisation car le gazon pousse suffisamment son traitement hivernal.
Enfin, à l'image du mois d'avril et dans sa continuité vous pourrez à satiété continuer à composer vos jardinières fleuries ou à commencer si toutefois vous n'aviez pas encore commencés..
Vous aurez la possibilité de choisir vos compositions en fonction de la tendance du moment ou bien alors en optant pour les indémodables surfinia ou pelargonium.



Ainsi, la question « que faire au mois de mai au jardin » prend tout son sens si on a pris soin de bien s'attacher à reprendre méticuleusement chaque observation et conseils de spécialistes qui nous guident à la fois dans les plantations judicieuses, les tailles à adopter mais également les traitements à faire.
En définitive, il convient de comprendre que le mois de mai représente bien le mois royal dans l'année concernant la vie du jardin, si durant les mois précédents, et notamment l'hiver, les plantations, arbres fruitiers, rosiers et arbustes ont été protégés et choyés.

COMMENTAIRES

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire